NOIRN annonce un PE avec Ocean Networks Canada

Le financement favorisera l’excellence en matière de pratiques de gestion des données de recherche (GDR) avec des conséquences mondiales

Ottawa, Ontario (11 juin 2020) – La Nouvelle organisation d’infrastructure de recherche numérique (NOIRN) et Ocean Networks Canada (ONC) ont conclu un protocole d’entente (PE) qui favorisera la promotion des sciences pour le bien public et fournira aux chercheurs canadiens et internationaux des données de recherche de grande valeur de source ouverte.  

La NOIRN assure un financement de l’ordre de 140 000 $ à l’International Technology Office (ITO) [Bureau international de la technologie] de World Data Systems, aménagé à l’Université de Victoria, afin de soutenir l’exécution de deux blocs de tâches essentielles : 1) la prestation de services de métadonnées exploitables et 2) la promotion et la facilitation de la mise en œuvre de Schema.org (ajout du balisage schema.org aux métadonnées).

« Le financement fournira des ressources spécialisées qui établiront des partenariats de collaboration entre l’ITO, ses membres et les groupes d’intérêt canadiens et internationaux pour accroître la disponibilité et l’échange de métadonnées à l’échelle mondiale », déclare la Dre Karen Payne, directrice associée de la technologie internationale à World Data Systems, un élément de l’International Science Council.

Les métadonnées sont une description des données qui facilite la recherche et la manipulation d’ensembles de données particuliers. Par exemple, mettons qu’un chercheur en santé doit trouver des données décrivant une séquence précise de la COVID-19. Au lieu de lancer sa recherche dans de grosses quantités de données, ce qui demanderait énormément de temps et de capacité de traitement, le chercheur peut lancer une recherche de la description de métadonnées qui correspond aux critères de sa recherche et qui l’orientera vers les données voulues.

« Le but de ces initiatives de GDR est d’ouvrir au milieu scientifique international plus de fiches de métadonnées, y compris un nombre accru d’ensembles de données canadiens », déclare la Dre Payne.

Le premier bloc de tâches aidera les membres du milieu international de gestion des données scientifiques à développer la capacité d’acquérir les métadonnées d’autres dépôts de données ou de les copier dans leurs propres bases de données. Ils peuvent ainsi profiter des travaux de recherche effectués par d’autres établissements et d’autres pays. « La science ne s’arrête pas au bord de l’eau », affirme la Dre Payne. « Nous avons besoin de structures de métadonnées réparties qui tiennent compte de cette réalité. »

Le deuxième bloc de tâches étudiera le bien-fondé de l’utilisation de moteurs de recherche pour aider les utilisateurs à chercher des données qui ne sont pas stockées dans les dépôts traditionnels. « Nous pouvons créer des structures Web qui permettent aux personnes d’utiliser Google pour lancer une recherche de données, tout comme elles le font pour chercher des pages Web ou des cartes », explique la Dre Payne. « Les données seront ainsi plus aisément accessibles non seulement à d’autres scientifiques, mais aussi au public et aux journalistes. L’utilisation de structures Web peut aider à démocratiser l’accès aux données ».

En s’appuyant sur le travail en cours avec Données de recherche Canada et le Réseau Portage de l’ABRC qui se rapporte au référentiel de certification, le financement servira à recruter deux employés à temps plein pour l’ITO, chargés de travailler sur ces blocs de tâches. La chercheuse Alicia Urquidi Diaz est la première recrue; le recrutement d’une deuxième personne est en cours.

Le soutien d’un milieu d’infrastructure de recherche numérique (IRN) axé sur les chercheurs, collaboratif et maniable, est au cœur du mandat de la NOIRN. Cela comprend le respect des principes FAIR : la Répérabilité, l’Accessibilité, l’Interopérabilité et la capacité de Réutiliser.   

« La NOIRN existe pour que les chercheurs universitaires canadiens puissent maintenir leur compétitivité à l’échelle mondiale au profit de l’ensemble de notre société », déclare George Ross, directeur général intérimaire de la NOIRN. « Le financement d’activités liées à la gestion des données, comme ces deux blocs de tâches, est essentiel à mesure que notre pays adopte progressivement une stratégie globale de la GDR. »

La NOIRN est une initiative clé de la Stratégie nationale de l’IRN de 572,5 millions de dollars, lancée par le gouvernement du Canada. Le gouvernement fédéral fournira à la NOIRN, par l’entremise d’Innovation, Sciences et Développement économique Canada, un maximum de 375 millions de dollars sur cinq ans, permettant à l’organisation de coordonner et de financer des activités liées au calcul informatique de pointe en recherche (CIP), à la gestion de données (GD) et aux logiciels de recherche (LR). La NOIRN fournit les outils, les services et l’infrastructure numériques dont les savants et les scientifiques ont besoin pour mener la recherche de pointe qui permet au Canada de faire concurrence sur la scène mondiale.

-30-

À PROPOS DE LA NOIRN : La Nouvelle organisation d’infrastructure de recherche numérique (NOIRN) est un organisme canadien à but non lucratif qui soutient un écosystème d’infrastructure de recherche numérique (IRN) responsable, maniable, stratégique et durable au service des chercheurs. Créée en 2019, la NOIRN collabore avec des partenaires et des intervenants de l’ensemble du Canada pour fournir aux chercheurs canadiens les outils, les services et l’infrastructure numériques dont ils ont besoin pour mener une recherche scientifique de pointe qui profite à la société et qui est compétitive à l’échelle mondiale. Les membres de la NOIRN comprennent plus de 135 des meilleurs universités, collèges, hôpitaux de recherche et instituts, et d’autres organismes phares de l’espace de l’IRN. Consultez EngageDRI.ca.

À PROPOS D’ONC : Ocean Networks Canada, une initiative de l’Université de Victoria, surveille les côtes est ou ouest du Canada et de l’Arctique afin de de fournir des données en continu et en temps réel à des fins de recherche scientifique, qui aident les collectivités, les gouvernements et l’industrie à prendre des décisions éclairées à l’égard de notre avenir. ONC utilise des observatoires câblés, des systèmes de télécommande, des capteurs interactifs et la gestion des mégadonnées pour prendre des décisions fondées sur des données probantes à l’égard de la gestion des océans, la sûreté maritime et la protection environnementale. ONC travaille aussi de manière coopérative avec les enseignants, les étudiants, les collectivités et les peuples autochtones sur des initiatives de surveillance océanique le long de la côte de la Colombie-Britannique et dans l’Arctique. Consultez oceannetworks.ca (anglais).

Communications avec les médias :

Heather MacLean
Conseillère en communications, NOIRN
Heather.maclean@engagedri.ca
(506) 608-5629

Leslie Elliott
Cheffe des communications, ONC
elliottl@uvic.ca
(250) 516-1246