Plan stratégique : Le voyage qui nous attend

Chris henry Za T1 Rghkxs E unsplash

J’ai récemment regardé le court-métrage Soul de Pixar. L’un des personnages du film, un jeune poisson, nage vers un poisson plus âgé et lui demande : « Hé, où est l’océan? ». Le poisson plus âgé répond : « C’est l’océan ». Le jeune poisson répond alors : « C’est juste de l’eau. Je cherche l’océan! ». Ce que je retiens de cette scène, c’est qu’il ne faut pas être obnubilé par l’atteinte de la destination au point d’oublier la richesse du voyage — et veiller à vivre pleinement chaque jour. Parfois, nous pouvons être tellement concentrés sur l’atteinte d’un seul résultat que nous sommes incapables de voir les merveilles du voyage qui nous attend.

L’année dernière, le voyage a été placé sous le signe de la réflexion. En tant que société, nous avons observé et été témoins, nous nous sommes interrogés et nous avons remis en question les défis qui nous ont été lancés. Le monde a été témoin d’innombrables scènes tragiques dues au pouvoir de la technologie, désormais facilement accessible du bout des doigts. Elle nous a également permis de rester plus que jamais connectés à nos proches et à nos collègues, proches ou lointains, en période d’isolement et d’incertitude. Dans notre secteur de l’Infrastructure de recherche numérique (IRN), nous faisons l’éloge de la technologie et apprécions la façon dont elle peut alimenter l’innovation, servir la justice et renforcer les liens. En revanche, la technologie est également utilisée pour diffuser des informations erronées et des fausses vérités. Les recherches et les analyses basées sur la technologie ont permis de faire savoir à des milliards de personnes dans le monde qu’une pandémie se propageait, tout en accélérant la production de vaccins qui ont depuis sauvé des millions de vies et permis le retour à la normale, ou ce qui s’en rapproche le plus. 

De même, au cours de l’année écoulée, alors que nous avons traversé une période souvent décrite comme « sans précédent », nous nous sommes efforcés de nous adapter et de poursuivre notre route de la meilleure façon possible. 

À la NOIRN, nous avons virtuellement réuni des centaines d’intervenants et de collègues pour façonner le plan stratégique de l’organisation et élaborer un nouveau modèle de prestation de services. Alors que nous terminons ce travail en tenant compte des paramètres de la reprise après la pandémie, je me souviens à nouveau du message de Soul sur l’importance du voyage par rapport à la destination. 

Attendez-vous à être davantage sollicités par nous, à avoir votre mot à dire et à mesurer le poids de votre responsabilité. C’est ensemble que nous façonnons l’avenir de la recherche au Canada. Nous savons par expérience que la technologie peut être utilisée de manière probante, mais qu’elle peut aussi être détournée. Elle peut être utilisée pour obtenir des résultats positifs, mais aussi avoir des conséquences inattendues. Pourtant, de par sa nature même, la technologie continuera d’évoluer et de proliférer. Au cours des prochains mois, notre tâche consistera à produire une feuille de route et une voie pour canaliser la prolifération spécifique du calcul informatique de pointe en recherche, des logiciels de recherche et de la gestion des données de recherche de manière productive, au service des chercheurs et chercheuses du Canada. Bien que le chemin à parcourir soit intimidant, je suis rassuré par le fait que ces décisions ne sont pas de mon seul ressort, mais qu’il nous appartient de les prendre et de les partager tous ensemble. Je me réjouis de travailler avec vous, mais ne vous y trompez pas : le voyage que nous nous apprêtons à entreprendre sera tout aussi magnifique que la destination.